Actualités

Une nouvelle législation sur les opérations de manipulation des PPP et la gestion des effluents phytopharmaceutiques

 

Depuis le 5 juillet dernier, un nouvel arrêté du Gouvernement wallon est entré en vigueur (AGW du 11 avril 2019 modifiant notamment l’AGW du 11 juillet 2013).

Pour les utilisateurs professionnels dont le matériel de pulvérisation a une capacité de plus de 20 litres, les nouvelles dispositions concernent principalement :

  • Les équipements et aménagements obligatoires selon le lieu où vous réalisez les opérations de manipulation des PPP et des adjuvants. Sont notamment concernés a surface de l’aire de remplissage, le volume du réservoir de stockage tampon, l’installation de systèmes anti-retour et anti-débordement lors du remplissage de la cuve, le volume de la cuve d’eau de rinçage et le kit de lavage. ;
  • La déclaration annuelle de l’endroit où vous manipulez vos PPP (au champ, sur une aire enherbée ou sur une aire étanche) ;
  • La déclaration de votre système de traitement des effluents phytos (communément appelé « STEPHY »), s’il était déjà installé avant le 5 juillet 2019. Cette déclaration est à envoyer au Service public de Wallonie au plus tard pour le 5 janvier 2020. Le formulaire à compléter est disponible sur le site internet de l’organisme de conseil délégué, l’asbl PROTECT’eau ;
  • La tenue d’un registre des effluents phytopharmaceutiques mentionnant au moins la date, l’opérateur, le type d’opération, la quantité d’effluents traités/stockés/enlevés, le(s) PPP et la méthode de traitement (si vous avez un système de traitement et/ou stockage).

Pour toute question technique liée à ces nouvelles dispositions, veuillez consulter le site internet de l’asbl PROTECT’eau : www.protecteau.be (onglet Phytos > Professionnels > Pulvérisation > Remplissage, rinçage et nettoyage du pulvérisateur), ou prendre contact au 081/72 89 92 ou via info@protecteau.be.

 

Pour toute question relative à la législation en vigueur, n’hésitez pas à contacter le Comité régional PHYTO de l’asbl CORDER au 010/47 37 54 ou via crphyto@uclouvain.be.

Les produits à base de chlorprophame ne pourront plus être utilisés en 2020 !

 

 

Suite à l’évaluation européenne de la demande de renouvellement, l’approbation de la substance active chlorprophame ne sera pas renouvelée en 2019 (Règlement (UE) 2019/989).

Selon que le produit est utilisé comme anti-germinatif ou herbicide, les dates de retrait et d’utilisation varient.

Les produits utilisés comme anti-germinatif en post-récolte pour la pomme de terre seront interdits à la vente et au stockage par des tiers à partir du 01/04/2020. Toutefois, ils pourront être encore utilisés jusqu’au 30/06/2020.

Par contre, les produits utilisés comme herbicide seront interdits à la vente et au stockage par des tiers à partir du 09/07/2020 mais pourront être utilisés jusqu’au 08/10/2020.

Les produits concernés sont :

 

 

Cultures

Produits commerciaux

Date limite

de mise sur le marché et stockage par des tiers

 

Date limite d’utilisation

Anti-germinatifs

Pomme de terre

Usage professionnel :

GERMEX (8656 P/B)

GERMILATE (9728 P/B)

GRO-STOP 300 EC (8398 P/B)

GRO-STOP DP (9599 P/B)

GRO-STOP ELECTRO (9812 P/B)

GRO-STOP FLEXIFOG (10072 P/B)

GRO-STOP FOG (5798 P/B)

GRO-STOP READY (10079 P/B)

NEO STOP L300 FOG (9008 P/B)

NEO-CONSERVIET 10 (6260 P/B)

NEONET 500 HN (9560 P/B)

NEONET DUST (9562 P/B)

NEONET FOG (9559 P/B)

NEONET RTU (10066 P/B)

NEONET START (9561 P/B)

NEOSTOP 500 HN (9315 P/B)

NEOSTOP STARTER (9126 P/B)

SERVOREM EC (9402 P/B)

SOLAMYL 1 % (8978 P/B)

SPROUT NIP SOLIDE (9405 P/B)

TUBERPROP 1% (7069 P/B)

TUBERPROP BASIC (9168 P/B)

TUBERPROP EASY (10068 P/B)

TUBERPROP HN (9101 P/B)

TUBERPROP ULTRA (10159 P/B)

TUBERPROP ULTRA 600 (10668 P/B)

 

Usage amateur :

BARSPROUT (2641 G/B)

BARSPROUT GARDEN (10494 G/B)

BIRGIN NET (10240 G/B)

NOGERMA (10648 G/B)

NOGERMA PLUS (8933 G/B)

SOLAMYL GARDEN (10376 G/B)

31/03/2020

30/06/2020

Herbicides

Légumes, arbres et arbustes, plantes à bulbes et à rhizomes, witloof, chicorée

ALIACINE (9563 P/B)

C.I.P.C. PROTEX (4037 P/B)

CIPC 400 PROTEX (10738 P/B)

CRYPTIC (5479 P/B)

CRYSTAR (9729 P/B)

INTRUDER (9984 P/B)

08/07/2020

08/10/2020

 

 

Pour plus d’informations, consultez le site internet Phytoweb.

Pour rappel, après la date limite d’utilisation, ces produits seront considérés comme des Produits Phytopharmaceutiques Non Utilisables (PPNU) et devront donc être séparés des autres produits dans le local phyto pour ensuite être rapportés auprès d’AgriRecover.

Allongement de la période transitoire pour les buses anti-dérive déclassées

Certaines buses anti-dérive ont été déclassées lors de la dernière révision de la liste de matériel anti-dérive. La période transitoire pour ces buses est maintenant allongée.

L’ancien pourcentage de réduction de dérive de ces buses reste d’application pour une période de 6 ans et non plus de 3 ans comme annoncé dans le communiqué du 29/04/2019. La période transitoire a été allongée afin de limiter les inconvénients pour les utilisateurs.

Les buses concernées par une diminution du pourcentage sont indiquées en jaune dans la nouvelle liste. Le tableau I.I  indique l’ancien pourcentage de réduction de dérive de ces buses, ainsi que leur date de validité.

Source: www.phytoweb.be

Pour plus d'informations, veuillez consulter le site internet de l'ASBL Protect'eau en cliquant sur le logo ci-dessous:

Le Mocap 15 MG à base d’éthoprophos ne pourra plus être utilisé à partir d’octobre 2019 

 

Suite à l’évaluation européenne de la demande de renouvellement, l’approbation de la substance active éthoprophos ne sera pas renouvelée (Règlement (UE) 2019/334).

Le Mocap 15 MG utilisé en culture de pomme de terre et de plants de pomme de terre, sera interdit à la vente et au stockage par des tiers à partir du 21/09/2019. Toutefois, il pourra être encore utilisé jusqu’au 21/10/2019. Le produit concerné est :

Cultures

Produit commercial

Date limite

de mise sur le marché et stockage par des tiers

 

Date limite d’utilisation

Pomme de terre et plants

Mocap 15 MG (10178P/B)

21/09/2019

21/10/2019

 

Pour plus d’informations, consultez le site internet Phytoweb.

Pour rappel, après la date limite d’utilisation, ces produits seront considérés comme des Produits Phytopharmaceutiques Non Utilisables (PPNU) et devront donc être séparés des autres produits dans le local phyto pour ensuite être rapportés auprès d’AgriRecover.

Les produits à base de chlorothalonil ne pourront plus être utilisés à partir de mai 2020

 

Suite à l’évaluation européenne de la demande de renouvellement, l’approbation de la substance active chlorothalonil ne sera pas renouvelée en novembre 2019 (Règlement (UE) 2019/667 ; date d’expiration : 31/10/2019).

Les produits à base de chlorothalonil seront donc retirés du marché belge et interdits à la vente et au stockage par des tiers après le 20/04/2020. Toutefois, les produits concernés pourront être utilisés jusqu’au 20/05/2020.Cela concerne plusieurs secteurs :

Cultures Produits commerciaux
Céréales Abringo, Amistar Opti, Balear, Barclay Chloroflash,  Bravo, Bravo Xtra, Citadelle, Divexo, Life Scientific Chlorothalonil, Olympus, Panax, Perseo, Proceed, Pugil, Spirodor, Taloline
Pomme de terre Micene Gold, Mixanil
Cultures maraîchères Abringo, Bravo, Folio Gold, Life Scientific Chlorothalonil, Pugil, Taloline
Horticulture

Abringo, Bravo, Life Scientific Chlorothalonil, Panax, Taloline

 

 

Il est à noter que certains produits à base de chlorothalonil qui contiennent également du propiconazole ont des dates de retrait plus avancées puisque l’approbation européenne du propiconazole n’a pas non plus été renouvelée lors de son évaluation européenne en ce début d’année. Les produits en question sont les suivants :

Cultures Produits commerciaux Date limite de mise sur le marché et stockage par des tiers Date limite d’utilisation
Céréales Alto Ultra, Apache, Bravo Premium, Cherokee, Septonil 19/09/2019 19/03/2020

 

Pour plus d’info, consultez le site internet www.phytoweb.be.

Pour rappel, après la date limite d’utilisation, ces produits seront considérés comme des Produits Phytopharmaceutiques Non Utilisables (PPNU) et devront donc être séparés des autres produits dans le local phyto pour ensuite être rapportés auprès d’AgriRecover.

Chlorpyriphos: que dit la législation ?

"Chlopyriphos: que dit la législation ?"

 

 

Suite à la publication d’un article, le 17 juin 2019, dans le journal Le Monde interpellant le grand public sur les dangers de produits insecticides à base de chlorpyriphos, l’ASBL CORDER et sa cellule Comité régional PHYTO souhaite rappeler les faits et donner une information neutre, objective et complète sur ce sujet.

Le chlorpyriphos est une substance active qui appartient à la famille chimique des organophosphorés. Cette substance active entre dans la composition de plusieurs insecticides et acaricides largement utilisés à travers le monde. Elle agit chez l’insecte comme un inhibiteur d’une enzyme, l’acétylcholinestérase, et provoque une interruption de la transmission de l'influx nerveux.

Cette substance active a fait l’objet d’une évaluation européenne qui a conduit à une autorisation de mise sur le marché européen en 2006 (Directive 2005/72/EC) pour une période de 10 ans avant sa réévaluation. Cette autorisation européenne a ensuite été complétée dans chaque Etat membre de l’UE par une procédure d’autorisation de vente dans des produits phytopharmaceutiques (PPP). Chacune de ces procédures a nécessité la constitution d’un dossier détaillé dont les exigences sont reprises dans le Règlement européen (CE) N° 1107/2009. Pour information, une page interactive reprenant l’ensemble des étapes de la procédure d’autorisation des substances actives et des pesticides est disponible sur le site web de l’autorité européenne de sécurité alimentaire (EFSA, https://www.efsa.europa.eu).

En Belgique, tous les PPP à usage amateur contenant du chlorpyriphos ont été interdits de vente en 2018. Certains PPP à usage professionnel ont également été retirés du marché belge et l’ASBL CORDER a pu constater, dans le cadre d’un projet de recherche, que les quantités vendues de chlorpyriphos en Belgique ont diminué de plus de 50% entre 2015 et 2017. Il est à noter que plus aucun PPP à base de chlorpyriphos ne sera autorisé dans l’Union Européenne à partir du 31 janvier 2020, date à laquelle prendra fin la validité de l’autorisation de cette substance active (EU Pesticides database).

En Belgique, cette substance active se retrouve actuellement dans la composition de dix PPP insecticides autorisés à la vente jusqu’en janvier 2019 et à l’utilisation jusqu’en janvier 2020 uniquement pour un usage professionnel et dans le cadre d’une lutte contre des insectes ravageurs principalement inféodés au sol qui se nourrissent des racines des cultures suivantes : les asperges, l’ail, les choux (blanc, vert, frisé, brocoli, de Bruxelles, etc.), l’échalote, les fraisiers, les oignons et les radis (source : https://fytoweb.be/fr).

Il est également important de mentionner que le chlorpyriphos peut se retrouver, comme constaté aux Etats-Unis, dans d’autres produits à usage domestique tels que des biocides utilisés pour lutter contre des fourmis ou d’autres insectes, dans les colliers anti-puces ou anti-tiques d’animaux domestiques et dans certains anti-moustiques. La présence de chlorpyriphos a aussi été détectée dans certains textiles en coton, culture pouvant être traitée avec cette molécule, importés en Belgique1.

1ISSeP (2018), "Objectivation de l'exposition des populations riveraines aux pulvérisations de produits phytopharmaceutiques en Wallonie", projet PROPULPPP

De nouveaux herbicides pour les particuliers

 

De nouveaux herbicides pour les particuliers

 

 

Suite aux nombreuses communications autour du Roundup®, il semble important de rappeler les faits et de donner une information complète.

Entre le 1er juin 2017 et le 30 novembre 2018, un premier arrêté du Gouvernement wallon (AGW du 30 mars 2017) interdisait l’utilisation en Wallonie de tout produit phytopharmaceutique contenant du glyphosate. L’interdiction concernait notamment les utilisateurs non professionnels, c’est-à-dire les particuliers.

Depuis le 6 octobre 2018, les herbicides « synthétiques totaux » – parmi lesquels figurent les produits à base de glyphosate – sont interdits de vente et d’utilisation pour les particuliers en Belgique par un arrêté royal (AR du 16 septembre 2018). Plus concrètement, ces herbicides « synthétiques totaux » ont une action sur tous les végétaux et ne sont pas d’origine naturelle.

On peut donc s’étonner de voir des produits étiquetés Roundup® disponibles à la vente dans les jardineries, magasins de bricolage et pépinières. Ces produits, comme vous avez pu le découvrir sur les réseaux sociaux ou dans la presse, ne contiennent pas de glyphosate, mais de l’acide pélargonique ou de l’acide acétique. Ces produits à base de substances d’origine naturelle ou en tous points identiques à des substances d’origine naturelle sont donc autorisés par la législation belge pour l’utilisation par les particuliers. Les actes d’autorisation des produits concernés reprennent les dénominations « Rapid Concentrate », « Contact » ou « Contact Pump'n go ». C’est d’ailleurs sous ces appellations qu’ils sont repris sur Phytoweb (https://fytoweb.be/fr), la source officielle des produits phytopharmaceutiques autorisés en Belgique.

Parmi ces produits proposés aux particuliers, l’un contient de l’acide acétique qui est le composant principal du vinaigre ménager que l’on peut trouver dans le commerce. En Belgique, l’utilisation du vinaigre ménager est interdite pour le désherbage. Le vinaigre fait partie d’une catégorie des produits phytosanitaires qui s’appellent les substances de base. Les substances de base sont des produits vendus à d’autres fins (alimentaire notamment), mais qui peuvent aussi être utilisés pour la protection des cultures. Le vinaigre est, à ce jour, autorisé pour la désinfection, notamment de certaines semences (telles que les semences de céréales, de carotte, de radis ou de tomate par exemple). Les herbicides à base d’acide acétique, autorisés à la mise sur le marché, la vente et l’utilisation pour leur action désherbante, peuvent également contenir des phytoprotecteurs, synergistes et co-formulants qui permettent un fonctionnement sûr et efficace du produit. Un produit herbicide contenant de l’acide acétique n’est donc pas équivalent à du vinaigre ! Des précautions d’usage sont d’application pour les nouveaux produits « Rapid Concentrate », « Contact » et « Contact Pump'n go » pour assurer la sécurité de l’applicateur, la protection des organismes aquatiques et des pollinisateurs. De plus, il est important de rappeler que tous les produits phytopharmaceutiques agréés ont dû suivre une procédure d’autorisation stricte au niveau national qu’il soit composé de substances synthétiques ou de substances d’origine naturelle.

Pour des conseils de désherbage alternatifs, nous vous invitons à visiter la page de l’ASBL Adalia : https://www.adalia.be/desherber-autrement.

La pyrale du buis est de retour !

La pyrale du buis est de retour !

 

La pyrale provoque de gros dégâts sur les buis.

Besoin de plus d'informations sur ce ravageur en pleine expansion ?

Respect d'une zone tampon de 1 mètre par rapport aux eaux de surface lors du semis de semences traitées

Pour plus d'informations, cliquez ICI

Mise au point sur les législations relatives aux néonicotinoïdes

 

Pour plus d'informations, cliquez ICI

Interdiction des herbicides synthétiques à usage non professionnel

 

Pour plus d'informations, cliquez ICI

Trois nouvelles mesures à valeur légale prochainement en application en matière d’application de produits phytopharmaceutiques en Wallonie !

A partir du 28 septembre 2018, l'application de produits phytopharmaceutiques (PPP) sera interdite pendant les heures de fréquentation des écoles et des crèches* et ce, à moins de 50 mètres de la limite foncière de ces lieux.

A partir de cette même date, toute application de PPP ne pourra débuter que si la vitesse du vent est inférieure ou égale à 20 km/h.

A partir du 1er janvier 2019, les personnes appliquant des PPP devront utiliser un matériel d'application adéquat bien réglé et en bon état, qui limite la dérive de 50% au minimum. En arboriculture fruitière, cette mesure sera applicable le 1er janvier 2020.

*Cours de récréation et espaces habituellement fréquentés par les élèves dans l’enceinte des établissements scolaires et des internats et espaces habituellement fréquentés par les enfants dans l’enceinte des crèches et des infrastructures d’accueil de l’enfance.

Pour plus d’infos, n’hésitez pas à consulter le texte légal : AGW du 14 juin 2018

Phytolicence - Evaluations - Formations

 

 

 

                                                                     

                                      

 

Abonnez-vous à la Newsletter Phytolicence ICI